Carnet de voyage
       

Sur les rives du lac Nasser (Egypte 2005)

Commentaires (0)

Livre conseillé

Ce voyage d'une semaine était constitué de 4 jours de navigation, randonnées et visites sur le lac Nasser suivi de 3 jours de visites d'Abu Simbel à Louxor. La météo fut très ensoleillée avec des températures élevées pour la saison, souvent plus de 30 degrés.

 

 

Le 3 décembre

Nous atterrissons à Louxor en fin de journée. Nous sommes accueillis par notre guide, le passage à l'immigration est très rapide (aucune file d'attente !!). Je rencontre les autres membres du groupe, nous serons 6 à partager ce voyage. Nous récupérons nos bagages et prenons le minibus en direction du centre ville où se trouve notre hôtel, le Mercure Inn. Il se situe au calme dans un petit jardin en retrait de la route, juste à côté du temple. Après nous être installés, nous partons en ville pour dîner dans un petit restaurant local choisi par notre guide Nagueh.

Ensuite, nous faisons le tour extérieur du temple de Louxor magnifiquement éclairé. Nous terminons notre promenade sur les bords du Nil.

 

Le 4 décembre

Nous prenons le train en direction d'Assouan. La gare de Louxor est en plein travaux. Le train est à l'heure, nous sommes en 2ème classe. Les sièges sont confortables et très espacés. Après une heure de route, la climatisation est mise en route. Elle est glaciale et nous sommes bientôt frigorifiés et devons sortir les polaires. Après quelques arrêts et 3 heures de voyage, nous arrivons à Assouan. Un nouveau minibus nous attend et nous continuons notre trajet vers le sud. Nous sommes accompagnés par un policier en arme qui nous suivra tout le long du périple sur le lac et jusqu'au retour à Assouan.

Après une heure et demi de route au milieu du désert, le lac apparaît enfin. Nous sommes à Garf Hussein, un petit port où les pêcheurs  viennent vendre leurs poissons à un grossiste.

 

Nous découvrons notre embarcation et nous installons dans nos cabines. Il s'agit d'un petit bateau avec 4 cabines de 2 lits superposés et un pont supérieur où nous prendrons nos repas. Quelques minutes plus tard, Nagueh nous apprend que le moteur est en panne !! Nous devons donc partir accouplé avec l'annexe, un petit canot qui peine à nous faire avancer.

Nous nous arrêtons dans une petite crique  après 30 mn de navigation et faisons une petite balade dans les environs. Nous observons les pêcheurs à bord de leur petites barques ainsi qu'une partie cultivée grâce à l'irrigation. Au retour, nous nous baignons dans les eaux tièdes du lac. Après un premier superbe coucher de soleil , nous dînons et nous couchons.

 

Le 5 décembre

Nous nous levons avec le soleil (vers 6h00) et attendons le bateau de secours qui nous permettra de naviguer plus rapidement que l'annexe. Celui-ci arrive vers 8h30 et est accouplé à notre bateau. Il s'agit d'un remorqueur muni d'un moteur puissant... et plutôt bruyant.

 

Nous commençons alors notre périple sur la lac Nasser, véritable mer intérieur. Il s'agit du plus grand lac artificiel du monde, il mesure 500 km de long et atteint 50 km de large par endroits. Lors de sa mise en eau, une quarantaine de villages Nubiens ont été engloutis ainsi que de nombreux vestiges du passé. Seuls certains temples ont pu être sauvés grâce à l'action de l'UNESCO, le plus célèbre étant Abu Simbel.

De nombreuses îles, sommets d'anciennes collines émergent du lac. Nous faisons un premier arrêt pour une balade sur le bord du lac suivie d'un bain.

 

Nous continuons notre navigation en direction de Wadi El Seboua où ont été installés 3 temples sauvés des eaux. Nous y arrivons sous les lumières magnifiques de la fin d'après-midi. Le premier temple est le mieux conservé. Il a été construit sous Ramsès II. Une allée de 6 couples de sphinx  permet d'y accéder. De chaque côté de l'entrée se tiennent un colosse debout et un sphinx à l'effigie de Ramsès II .

La cour ouverte est entourée de colosses osiriens du roi. L'intérieur a été transformé en église par les Coptes qui ont recouvert les reliefs peints de plâtre, ce qui a permis de bien les conserver.

 

Nous visitons ensuite le deuxième temple du site : Dakka. Commencé sous le roi Arkamani, il a été achevé aux époques Ptolémaïque et Romaine. Le pylône de 12 m de haut est imposant.

 

Enfin le temple de Maharraqa date de l'époque Romaine. Sa salle hypostyle constitue le vestige le plus intéressant. Nous retournons sur le bateau à la nuit tombante et naviguons une heure de nuit pour rattraper le retard dû à l'attente du remorqueur.

 

 


Le 6 décembre

Nous commençons la navigation dès le lever du soleil. Nous faisons un tour dans la crique d'El Crosco à la recherche des crocodiles du Nil. Je n'en aperçoit qu'un seul au loin sur un banc de sable.

 

Nous partons ensuite pour une longue randonnée de crique en crique en traversant des étendues désertiques. Nous apercevons un nouveau crocodile ainsi qu'un varan du Nil. Ceux-ci sont très craintifs et disparaissent à notre approche. Le contraste entre le désert et le lac est de toute beauté.

 

Nous passons dans un petit village où les habitants se partagent entre pêche et culture des pastèques.

 

 

Puis, nous arrivons sur le site où ont été remontés deux temples et un tombeau. Le premier est le temple d'Amada, construit sous la XVIIème dynastie. Ses reliefs sont reconnus comme les plus fins de tous les monuments de Nubie. Une inscription gravée dans le sanctuaire raconte la construction du temple par Aménophis II et sa campagne militaire contre les Asiatiques .

 

Le temple de Derr, d'aspect extérieur dégradé, renferme des scènes bien préservées. Enfin, le tombeau de Pennout, un haut fonctionnaire du temps de Ramsès VI, comporte des reliefs peints bien conservés. Il a été édifié par Ramsès II.

 

Nous retournons sur le bateau, puis nous baignons dans une petite baie sous le soleil couchant.



 

Le 7 décembre

Nous partons pour la forteresse de Kasr Ibrim proche de notre mouillage de la nuit. C'est le seul monument qui n'a pas été déplacé puisqu'il est situé au sommet d'une colline (maintenant devenu une île). Il s'agit d'une forteresse romaine bâtie sur un ancien temple de l'époque d'Aménophis 1er. Il est en mauvais état , les fouilles sont toujours en cours et nous trouvons de nombreux morceaux de poteries par terre.

 

Nous continuons notre navigation pour nous arrêter sur une petite île plate proche de la ville de Toshka. Celle-ci est occupée par quelques pêcheurs et surtout de nombreux oiseaux.

Nous nous baladons et observons pélicans, hérons, aigrettes, spatules, échasses, canards, milans, cigogne ...

 

Nous reprenons le bateau pour aller nous baigner sur une autre île déserte, puis terminons notre périple sur le lac en direction d'Abu Simbel, nous pouvons prendre des photos des deux temples depuis le lac.

Nous débarquons et déambulons dans les rues de la ville avant d'assister au spectacle son et lumière. Celui-ci est réputé pour être le plus beau du pays et nous ne serons pas déçus. Malheureusement, la bande son est en Japonais (plus de 75% des spectateurs sont Nippons). Néanmoins, nous disposons d'écouteurs individuels pour écouter les commentaires en Français. Le spectacle raconte le sauvetage du temple et la vie de Ramsès II.

Les temples sont magnifiquement éclairés et des images sont projetées sur leurs façades. Nous dînons et passons notre dernière nuit à bord.



 

Le 8 décembre

Nous nous levons très tôt pour aller visiter les temples d'Abu Simbel au lever du soleil et ainsi éviter la foule. Nous arrivons avant 6 heures sur le site, il y a quand même du monde arrivé par avion ou par bus de nuit. Nous assistons au lever du soleil qui éclaire les colosses de Ramsès II, puis visitons les temples.

 

Abu Simbel comporte 2 temples, le grand temple de Ramsès II dont les colosses de 20 m de haut sont les stars du site et le temple de Néfertari, épouse favorite de Ramsès II. Sur la façade, les colosses de Ramsès II encadrent celui de son épouse. Les photos sont interdites à l'intérieur des temples.

 

 

Nous retournons prendre le minibus et circulons en convoi jusqu'à Assouan que nous atteignons après 3 heures de route. Nous déjeunons en ville puis partons visiter les temples de Philae.

Le site, une petite île sur le Nil, a été remodelé à l'image de l'emplacement originel des temples, maintenant englouti sous les eaux. Le temple principal est dédié à Isis et son enfant Horus. On y accède en bateau d'où l'on peut découvrir les imposants pylônes.

 

Les différentes salles sont décorées de scènes d'offrandes et liturgie liées au culte d'Isis. A l'est du temple principal, se dresse le kiosque de Trajan.

 

 

Après une promenade le long du Nil où s'alignent les bateaux de croisières, nous reprenons le chemin de la gare et prenons le train pour Louxor. Cette fois, c'est la nuit et la climatisation n'est pas en marche !! Nous passons la nuit au Mercure Inn.

 

 

Le 9 décembre

Nous partons sur la rive gauche du Nil vers la nécropole Thébaine et allons visiter tout d'abord 3 tombes de la vallée des rois. Les tombes sont ouvertes à tour de rôle afin de préserver les reliefs peints. Nous visitons donc les tombeaux de Ramsès III, Ramsès IX et Ramsès IV. La première est la plus grande et la plus jolie. Les couleurs des fresques sont magnifiquement conservées. La seconde est inachevée, le pharaon étant mort avant son achèvement. La troisième à la particularité de comporter encore le sarcophage du roi défunt. Les photos sont bien entendu interdites sur ce site.

Nous poursuivons notre visite par le temple funéraire de la reine Hatchepsout. Ce temple est situé dans un site magnifique, entouré de falaises calcaires de 350 m de haut. Les plus beaux vestiges sont les bas-reliefs polychromes de la deuxième terrasse figurant la naissance et l'éducation de la reine.

 

Ces deux derniers sites sont très fréquentés, d'autant plus que les Egyptiens (en congés ce vendredi) s'ajoutent aux touristes. Nous rentrons à Louxor en passant par les colosses de Memnon. L'après-midi est libre, nous faisons une balade et quelques achats dans les souks puis assistons au coucher du soleil sur les bords du Nil.

En début de soirée, nous visitons le temple de Louxor très bien éclairé. En raison de la fermeture pour travaux de l'écluse d'Esna, les bateaux de croisière ne peuvent pas remonter jusqu'à Louxor. Peu de touristes sont donc présents ce soir à Louxor et nous pouvons visiter le temple presque seuls.

Ce temple, construit au nouvel empire est dédié à la trinité Amon, Mout et Khonsou. Devant le premier pylône se dresse l'obélisque jumeau de celui de la place de la Concorde à Paris.

 


Des colosses de Ramsès II encadrent l'entrée qui mène à la cour de Ramsès II.

 



Passé le deuxième pylône, on accède à la colonnade d'Aménophis III composée de 14 colonnes aux chapiteaux papyriformes. Puis, on rejoint la cour d'Aménophis III entourée d'une double rangée de colonnes. Nous passons la nuit au Mercure Inn.

 

 


Le 10 décembre

Nous partons visiter le complexe de Karnak, gigantesque site de 30 hectares dédié à la triade Thébaine (Amon, Mout, Khonsou). Ce site est un éternel chantier, en perpétuelle évolution.

L'entrée est précédée par une allée de sphinx à corps de lion. La grande cour, le plus vaste espace du temple est entourée par une colonnade à chapiteaux papyriformes.

 

On y trouve les trois chapelles dues à Séti II, qui renfermaient les barques sacrées ainsi que 2 colosses de Ramsès II.

 

 

Puis, on accède à la grande salle hypostyle, le joyau du site. Elle comporte 134 gigantesques colonnes qui laissent sans voix le visiteur. Le nef centrale est constituée de colonnes à chapiteaux papyriformes ouverts. Les autres colonnes comportent un chapiteau papyriforme fermé. Les scènes qui recouvrent les fûts des colonnes racontent les honneurs divins rendus à Amon-Rê.

 

Après cette dernière plongée dans la fabuleuse histoire des pharaons, nous rentrons à l'hôtel pour boucler nos sacs et reprendre le vol pour Paris.