Carnet de voyage
       

De l'Oriente à la vallée de Viñales (Cuba 2007)

Commentaires (0)

Livre conseillé

Ce circuit m’a permis de traverser l'ile de Cuba d'est en ouest en alliant découverte des principales villes et randonnées dans une nature très riche et variée, sans oublier un peu de détente sur les plages de sable blanc.

 

Le 4 mars

Décollage de Paris – Charles de Gaulle vers La Havane où nous arrivons en début de soirée et sommes accueillis par notre guide José. Nous partons vers le quartier Vedado pour diner et passer la nuit à l'hôtel Vedado.

 

Le 5 mars

Nous rejoignons l'aéroport Jose Marti de la Havane pour prendre notre vol vers Santiago de Cuba. Nous y retrouvons notre chauffeur Ochito et son bus qui nous transporterons désormais durant tout le voyage.

 

 

Après déjeuner, nous débutons notre visite de Santiago par la plaza de la Revolucion à côté de laquelle se tient la fête du livre. Nous y déambulons quelques minutes au milieu des élèves en quête de lecture, des stands vendant livres, glaces ou porc grillé. Puis, nous continuons sur la place et l'immense statue équestre du héros des guerres d'indépendance Antonio Maceo.

 

Nous poursuivons par la visite du cimétière Santa Ifigenia où sont enterrés de nombreuses gloires nationales et parmi elles, José Marti, le héros national, poète, écrivain et inspirateur des guerres d'indépendances. Nous assistons à la relève de la garde devant son mausolée. Nous terminons l'après-midi dans le centre historique sur le Parque Cespedes. Nous prenons enfin la direction de l'hôtel Las Americas où nous arrivons sous un déluge de pluie. Nous y dinons et passons la nuit.

 

Le 6 mars

Au petit matin, la pluie a cessé et le soleil brille de nouveau. Nous prenons la route en direction de la Gran Piedra. Après nous être installés dans nos bungalows au coeur de la forêt tropicale humide, nous entamons notre première randonnée. Nous gravissons tout d'abord les 459 marches qui mennent au sommet du rocher qui donne son nom au site. Nous découvrons une superbe vue sur le massif de la sierra maestra et la mer des Caraïbes.

Nous poursuivons la promenade en passant dans un petit village, puis commençons à marcher dans la forêt au milieu des fougères arborescentes et de nombreuses espèces d'arbres couverts de plantes épiphytes. Nous faisons une pause chez un paysan qui nous propose ses fruits pour nous donner des forces. Nous prenons notre déjeuner préparé par d'autres paysans un peu plus loin. Malheureusement, la pluie fait son apparition et nous terminons la randonnée sous les gouttes et dans le brouillard. Nous dinons et passons la nuit dans nos bugalows de l'hôtel Gran Piedra.

 

Le 7 mars

Je profite du petit matin et du retour du soleil pour me promener autour des bungalows et observer les oiseaux. J'y vois notamment le magnifique todier de Cuba, l'oriole à capuchon et le merle vantard.

 

 

Nous prenons ensuite la route en direction de Baracoa, la ville située le plus à l'est du pays. Nous faisons halte à Guantanamo, ville surtout connue pour la base américaine qui se trouve dans la baie et que nous ne pouvons apercevoir. Nous nous promenons autour du Parque Marti et découvrons les maisons coloniales colorées et l'église Santa Catalina.

 

Nous continuons notre trajet en suivant la côte de la mer des Caraïbes. Nous nous arrêtons déjeuner dans un petit restaurant en bord de mer et j'en profite pour prendre un premier bain. Puis la route s'élève à travers la sierra del Purial. Il s'agit de la 'Farola' ouverte en 1960 qui a contribué à désenclaver Baracoa qui n'était auparavant accessible que par la mer. La route nous permet de découvrir des paysages somptueux au détour des très nombreux virages qu'elle comporte. Nous arrivons enfin à Baracoa en fin d'après-midi et sous la pluie (c'est pourtant la saison sèche !!). Nous visitons le petit musée d'histoire locale et nous installons à l'hôtel Porto Santo où nous dinons et passons la nuit. Le coucher de soleil est superbe.

 

Le 8 mars

Nous partons pour une randonnée dans les environs de Baracoa. Nous marchons au milieu des plantations de caféiers, cacaoyers et bananiers. Nous faisons une halte dans une petite école de campagne qui accueille 7 élèves. Celle-ci est dotée, comme toutes les écoles Cubaines, d'un ordinateur et d'une télévision. Chaque élève nous lit une partie du manuel de lecture.

 

 

Nous reprenons notre balade durant laquelle nous pouvons apervevoir le trogon de Cuba, l'oiseau national. Après une halte au bord de la rivière, nous arrivons chez la famille de paysans où nous prenons le déjeuner. Au menu, un ragout de poulet accompagné de riz et d'ignames. Après une marche digestive, les camions du parc nous reconduisent à l'hôtel.

 

 

La fin de la journée est passée à déambuler dans les rues imprégnées d'histoire de Baracoa. Le coucher de soleil sur El Yunque (l'enclume), une montagne tabulaire qui domine la ville, est magnifique. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Porto Santo.

 

Le 9 mars

Nous reprenons la 'Farola' en direction de Santiago de Cuba. Comme à l'aller, nous déjeunons au bord de la mer des Caraïbes et nous y baignons. Nous arrivons dans l'après-midi et visitons la ville. Le centre de la vieille ville est le Parque Cespedes, entouré par la cathédrale Nuestra Seõra de la Asuncion, la mairie, l'hôtel Casa Granda sur la terrasse duquel nous montons. Nous découvrons une jolie vue sur la ville et la baie de Santiago.

 

 

Nous continuons la visite en déambulant dans les petites rues, notamment la rue Padre Pico et ses escaliers, rendez-vous des joueurs de domino. Après avoir visité l'intérieur de la cathédrale, nous terminons la journée dans la rue Heredia et l'incontournable Casa de la Trova (la maison des troubadours). Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Las Americas.

 

 

Le 10 mars

Nous avons aujourd'hui une journée de transfert qui nous aménera à Camagüey. En route, nous nous arrêtons tout d'abord au village d'El Cobre (du nom de l'ancienne mine de cuivre). Ici se trouve la basilique de nuestra Señora del Cobre, la sainte patronne de Cuba (aussi appelée la Vierge de la Charité). Nous sommes samedi, c'est le jour des baptèmes. Les Cubains sont venus nombreux avec des fleurs de couleur jaune pour les offrandes.

 

 

Nous poursuivons la route vers l'ouest et faisons halte à Bayamo pour le déjeuner. On nous emmène tout d'abord à la casa de la Trova pour une petite séance de musique cubaine et un cocktail. Puis nous faisons une petite promenade dans la ville, le Parque Cespedes et la plaza del himno nacional, là où l'hymne Cubain fut chanté pour la première fois en 1868. Nous mangeons dans un restaurant au bord de la rivière.

Nous continuons notre chemin et arrivons à Camagüey en fin d'après-midi. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Colon.

 

Le 11 mars

Nous partons à pied pour une visite de la ville de Camagüey. Nous découvrons les églises Nuestra Señora de la Soledad, Nuestra Señora de la Merced, la cathédrale Nuestra Señora de la Candelaria et les places del Carmen et San Juan de Dios.

 

 

Nous déambulons dans les ruelles bordées de maisons colorées, puis terminons la visite par une balade au milieu des fruits et légumes du marché local. Puis nous retrouvons Ochito et son bus qui nous emmènent en direction de Trinidad. Nous déjeunons au alentours de Ciego de Avila et faisons une pause à Sancti Spiritu.

 

Après une halte pour admirer le point de vue au Mirador Loma del Puerto, nous arrivons à Trinidad, à temps pour profiter du coucher de soleil. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Las Cuevas.

 

Le 12 mars

La journée est consacrée à la visite de Trinidad. Cette ville est classée au patrimoine mondial de l'Unesco et l'on comprend pourquoi. Les rues pavées, les demeures magnifiquement restaurées, les églises colorées distillent une atmosphère coloniale particulière.

 

 

Nous découvrons tout d'abord la partie plus récente de la ville, le parque Cespedes, puis remontons vers la plaza mayor, centre de la partie coloniale. Nous y visitons l'imposante église de la Santissima Trinidad, la jolie place entourée de musées. Les rues avoisinantes sont occupées par un marché artisanal ou des galeries d'art.

 

Un couple de jeunes mariés profite du cadre pour faire photos et vidéos dans une magnifique décapotable. Au déjeuner, nous avons commandé de la langouste de Cuba. Elle se révèle énorme et savoureuse.

 

En fin d'après-midi, je remonte à l'hôtel magnifiquement situé dans un parc sur les hauteurs pour y observer les oiseaux. Les passereaux y sont nombreux, notamment les parulines, des fauvettes migratrices d'Amérique du Nord. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Las Cuevas.

 

 

Le 13 mars

Aujourd'hui, c'est la plus grosse journée de transfert. Nous nous rendons à Soroa, au nord-ouest du pays.

 

Cependant, José nous propose une halte à Cienfuegos. Nous nous arrêtons tout d'abord devant le palais Valle, un magnifique édifice de style mauresque édifié en 1917.

 

 

Nous continuons par une balade sur le parque José Marti entouré de la cathédrale de la Purissima Concepcion, du Teatro Tomas Terry, du Palacio de Gobierno et d'un arc de triomphe unique en son genre à Cuba.

 

Nous reprenons notre route et arrivons à Soroa, un petit village situé dans la cordillère de Guaniguanico. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Villa Soroa.

 

Le 14 mars

Je commence la journée par une balade dans les jardins de l'hôtel pour observer les oiseaux. Je peux notamment photographier les colibris qui butinent les jolies fleurs rouges d'un arbre ainsi qu'un pic à sourcils noirs.

 

Puis, nous partons pour une journée de randonnée dans la région de Soroa. Nous marchons dans la forêt au milieu d'une végétation similaire à celle de la Gran Piedra. Nous faisons une première pause chez un paysan qui nous fait gouter le taro frit et de délicieuses bananes.

 

 

La prochaine halte dans un village nous permet de visiter une petite école. Puis nous continuons et prenons le déjeuner chez un autre paysan au beau milieu de la forêt. Après plusieurs traversées de rivières plus ou moins périlleuses et une dernière montée bien raide dans le chaleur tropicale, nous retrouvons Ochito qui nous conduit voir la cascade de l'arc-en-ciel.

 

Suite à un problème de réservation, nous devons quitter l'hôtel Villa Soroa et nous dirigeons vers Las Terrazas. Ce curieux village dont les bâtiments ressemblent à un centre de vacances, a été créé de toutes pièces pour mener à bien un projet de reforestation. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Moka.

 

Le 15 mars

Nous faisons un petit transfert vers Pinar del Rio où nous visitons la fabrique de cigares. Nous défilons devant les ouvriers, semble-t-il habitués à cela. Certains enlèvent la nervure centrale des feuilles, d'autres fabriquent l'intérieur du cigare, les derniers confectionnent la cape avec une feuille de tabac plus fine qui entoure le cigare. Dans la seconde salle, c'est le contrôle qualité (vérification du diamètre, de la longueur), le tri des couleurs et le conditionnement. Malheureusement pour nous (et tant mieux pour les ouvriers), il est désormais interdit de photographier.

 

Nous avons ensuite du temps libre en ville en attendant que Ochito aille faire la vidange du bus et les papiers qui nous autoriseront à continuer le trajet. La ville est peu intéressante du point de vue architectural. Nous descendons la rue principale et visitons les magasins peu approvisonnés en raison de l'embargo des Etats-Unis. Je réalise quelques photos des belles voitures américaines des années 50.

 

Nous reprenons la route en direction de Viñales et faisons une halte à l'hôtel Los Jazmines pour profiter de la magnifique vue sur la vallée de Viñales et les mogotes. Il s'agit de collines formées suite à l'effondrement d'un ancien plateau calcaire, l'érosion faisant le reste. La paysage est superbe, les mogotes recouverts de végétation contrastant avec la terre rouge des champs de tabac. Malheureusement, le ciel est couvert et la lumière n'est pas au rendez-vous.

 

Après déjeuner, nous allons visiter le petit jardin botanique de Caridad, l'une des deux soeurs à qui il appartient nous y guide et nous énumère les fleurs et plantes. Nous avons ensuite un peu de temps libre pour flâner dans le village. Puis, nous nous installons à l'hôtel juste avant le début d'un gros orage tropical. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Rancho San Vicente.

 

 

Le 16 mars

Nous débutons aujourd'hui une randonnée d'un jour et demi dans la vallée de Viñales, classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Nous déposons nos affaires dans le char à boeufs de Felix chez qui nous allons passer la nuit et partons pour la balade. La lumière est meilleure et nous commençons par un point de vue sur la vallée. Puis nous cheminons à travers la campagne entre villages et plantations de tabac.

 

La récolte de tabac est presque terminée et nous pouvons voir les feuilles en train de sécher soit dans les champs, soit à l'abri des séchoirs. Après la récolte, les champs sont replantés avec du maïs ou du manioc. La vie semble s'être arrétée dans cette vallée, tous les travaux sont effectués à la main ou à l'aide de chars à boeufs.

 

Nous nous arrêtons déjeuner chez Lele, un sympathique producteur de tabac. Il nous en explique la culture et le séchage et nous fait une démonstration de roulage de cigare. Le temps commence à menacer, mais nous reprenons notre chemin.

 

 

Nous arrivons finalement sans encombre chez Felix et nous installons dans un ancien séchoir à tabac où nous passerons la nuit. Le répit est de courte durée car un violent orage s'abat sur nous pendant le diner. Le vent et la pluie se déchainent et certains se retrouvent plutôt humides... Après une bonne tisane pour se réchauufer et se sécher, la nuit se déroule plus calmement sur nos hamacs dans le séchoir.

 

Le 17 mars

Nous continuons notre balade dans la magnifique vallée de Viñales. Le soleil est de retour et nous offre de superbe vues où la terre rouge contraste avec le vert des mogotes et des champs de tabac. Nous pénétrons à l'intérieur même d'un groupe de mogotes et nous sentons tous petits au milieu de ces collines. Plus loin, nous assistons aux dernières récoltes de tabac de la saison.

 

Nous déjeunons chez une nouvelle famille de paysans, puis retrouvons Ochito et son bus. Après une douche à l'hôtel, nous reprenons la route en direction de la côte. Nous attendons le bateau qui va nous emmener vers Cayo Levisa, un petit ilot coralien de 4 km de long sur 500 m de large situé à 30 mn au large. Après une traversée tranquille, accompagnés par un goéland, nous nous installons dans les bungalows de l'unique hôtel. Le vent s'est levé et il fait frais pour assister au coucher de soleil. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Cayo Levisa.

 

Le 18 mars

Le soleil se lève sur notre petit paradis tropical. Sable blanc, ciel bleu, cocotiers et mer turquoise composent un tableau magnifique. Malheureusement, le vent de la veille nous a apporté une mauvaise surprise, la mer et la plage sont infestés de méduses. Nous devons donc nous contenter de regarder l'eau sans pouvoir nous y plonger.

 

 

Nous passons donc la journée entre farniente, balades sur la plage et dans la mangrove. J'en profite également pour observer et photographier les oiseaux migrateurs qui ont trouvé refuge sur l'ile : bécasseaux, pluviers et bécassins. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Cayo Levisa.

 

Le 19 mars

Une nouvelle journée au paradis... Cette fois, nous tentons une baignade dans une eau raffraichie par le vent qui souffle encore. En fin d'après-midi, nous reprenons le bateau pour une traversée un peu plus agitée qu'à l'aller et regagnons la terre ferme. Nous retrouvons notre bus et partons en direction de la Havane que nous atteignons en début de soirée. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Vedado.

 

Le 20 mars

Aujourd'hui, José nous emmène faire un tour de ville à la Havane. Nous commençons par le quartier Vedado et ses grands hôtel (Nacional, Havana Libre, Melia Cohiba...) puis nous allons vers la plaza de la Revolucion, une immense place entourée des principaux centres du pouvoir et du mémorial José Marti, monument en forme d'étoile de 142 m de haut.

 

 

En longeant le Malecon, l'avenue qui borde le long de la mer, nous nous dirigeons vers le centre historique et tout d'abord le quartier du Capitolio. Ce monument grandiose abrite aujourd'hui l'Académie et la bibliothèque des Sciences. A ses côtés, nous admirons le Gran Teatro.

 

Après la visite du musée du rhum où nous apprenons les étapes de la fabrication de cet alcool depuis la culture de la canne à sucre jusqu'au vieillissement en futs de chêne, nous partons visiter à pied la vieille Havane. Nous commençons par la place San Francisco de Asis et l'église othodoxe Grecque. Nous poursuivons vers la Plaza Vieja et déambulons dans le ruelles entourées de maisons colorées superbement restaurées pour la plupart.

 

Après déjeuner, nous continuons la balade par la plaza de Armas et la Cathédrale, puis rentrons vers le Capitolio via la célèbre Calle Obispo, artère centrale de la vieille Havane. Nous rentrons à l'hôtel Vedado où nous dinons et passons la nuit.

 

Le 21 mars

Aujourd'hui, nous avons quartier libre à la Havane. Nous partons donc à pieds sur le Malecon en direction de la vieille ville. Le temps est gris et faiblement pluvieux. Nous faisons le détour pour voir le monument en mémoire des victimes de l'attentat qui a détruit un avion Cubain en 1976, 73 drapeaux noirs symbolisent les 73 morts.

 

Nous poursuivons vers la vieille ville où nous visitons entre autres, la Bodegita del Medio, le célèbre bar faisant partie des favoris d'Ernest Hemingway où nous dégustons le Mojito. Nous nous arrêtons également dans une pharmacie, véritable musée où se cotoient vases en porcelaine et flacons remplis de produits médicinaux. L'après-midi, sous un soleil retrouvé, nous rentrons à l'hôtel le long du Malecon. Nous dinons et passons la nuit à l'hôtel Vedado.

 

Le 22 mars

Nous profitons de cette dernière matinée Cubaine pour faire les dernières photos à la Havane sous un magnifique et chaud soleil. Après le déjeuner, nous profitons des jardins de l'hôtel Nacional qui se situe à deux pas de notre hôtel et allons dépenser notre derniers Pesos chez le glacier Copelia, les glaces se révèlent très quelconques. Il faut enfin se résigner à quitter ce superbe pays. Nous rejoignons l'aéroport dans la soirée et regagnons Paris le 23 en milieu de journée.