Carnet de voyage
       

Circuit au Costa-Rica ( 2004)

Commentaires (0)

Livre conseillé

 

Ce circuit de 2 semaines au Costa-Rica m'a permis de visiter plusieurs régions du pays; le Guanacaste, le forêt pluviale, la côte Caraïbes, les volcans de l'intérieur du pays.

 

Le 6 mars

Nous atterrissons à San José en fin de soirée après un très long vol via Madrid et Miami. Nous sommes accueillis par notre guide Rosa et notre chauffeur Luis. Nous passons la nuit à l'hôtel Centro Colon.

 

Le 7 mars

Nous partons directement en direction de la région du Guanacaste. Nous prenons la route panaméricaine qui traverse tout le continent du nord au sud. La route est bonne mais souvent étroite et fréquentée par de nombreux camions. Après une dernière partie de piste, nous atteignons le parc National Rincon de la Vieja et nous installons au Buena Vista Lodge. Le temps est assez agité, le vent souffle en tempête et les averses commencent en soirée. La pluie semble tomber horizontalement tellement le vent est fort. Entre deux averses nous avons droit à de jolis arcs-en-ciel.

 

Le 8 mars

Nous prenons la route vers le lodge Guachipelin d'où nous partons en balade vers un petit torrent. Ensuite, nous partons à cheval vers le volcan Rincon de la Vieja (ce qui signifie le "coin de la vieille"). Les chevaux sont de vieux habitués de cette activité, ils connaissent le chemin tous seuls et ne sont pas vraiment nerveux. A notre arrivée, le vent est toujours aussi fort. Nous pique-niquons et sommes rejoints par 2 coatis qui viennent chercher les restes. Nous entamons une promenade à pied et observons des capucins à face blanche dans la forêt.

Nous continuons pour aller voir les signes de l'activité volcanique: fumerolles et solfatares, des mares de boue chaude et bouillonnante. Le soleil brille de nouveau. Nous rentrons dîner et dormir au Buena Vista Lodge.

 

Le 9 mars

Dans la forêt à côté du lodge, nous effectuons ce qui semble être une des grandes attractions du pays, le "Canopy Tour", que nous appelons chez nous l'accrobranche. Cela consiste en une balade dans les arbres avec tyroliennes et autres ponts de singe. Je dois dire que c'est assez amusant d'autant que c'est la première fois que je pratique cette activité. Nous sommes bien encadrés (c'est un Québecois qui tient l'affaire) et je me sens en sécurité. Malheureusement, les restes de la tempête ne nous autorisent pas à passer par les plus longues tyroliennes.

Nous prenons ensuite la route en direction du lac Arenal, un lac de barrage hydroélectrique qui se trouve au pied du volcan du même nom. Nous effectuons une longue partie du trajet le long du lac. En chemin, nous nous arrêtons pour observer des singes hurleurs en train de se nourrir au bord de la route. Puis nous arrivons à Fortuna et logeons à l'hôtel San Bosco. Le soir, nous partons dîner dans un restaurant face au volcan. L'activité est assez peu visible, nous pouvons juste apercevoir quelques blocs incandescents dévaler les pentes.

 

Le 10 mars

Nous partons visiter les grottes de Venado. En arrivant, on nous équipe de bottes, d'un casque, d'un masque de protection pour le visage et d'une lampe de poche. Les bottes sont très utiles car une véritable rivière sort de la grotte et nous devons y patauger (le niveau d'eau est plus haut que mes bottes). Le casque et la lampe de poche nous servent car le parcours n'est pas éclairé et parfois acrobatique. Enfin, le masque nous permet d'éviter de respirer l'odeur des déjections des centaines de chauve-souris qui passent la journée dans la grotte. La visite est assez intéressante pour les concrétions que l'on peut y voir.

Nous rentrons déjeuner au pied du volcan Arenal dont le sommet se trouve sous les nuages. L'après-midi est libre, j'en profite pour visiter les environs de Fortuna avec mes jumelles pour l'observation des oiseaux. Je suis abordé par un jeune ornithologue local qui me propose de me montrer les oiseaux, ce qui s'avère très intéressant. Nous passons la soirée aux sources chaudes de Tabacon, dans un parc aquatique entièrement aménagé avec différents bassins d'eaux de températures différentes. Nous passons la nuit à l'hôtel San Bosco.

 

Le 11 mars

Nous quittons Fortuna vers l'est afin de rejoindre le parc Rara Avis (ce qui signifie l'oiseau rare). Nous quittons notre minibus à Horquetas pour prendre place dans la remorque d'un tracteur, seul véhicule capable de passer sur la piste qui monte vers le lodge. Celle-ci est en effet en très mauvais état en raison des importantes pluies qui tombent sur la région. Nous terminons à pied alors que la pluie commence à faire son apparition. Nous atteignons enfin le Waterfall Lodge.

Rara Avis est une zone créée pour protéger la forêt pluvieuse de la déforestation. Le lodge est également occupé par des étudiants Américains qui sont là pour 3 semaines et s'intéressent à la faune et la flore. Ils étudient notamment une espèce d'araignée qui produit un fil très résistant et très long qui pourrait être utilisé pour les sutures en chirurgie. Ils nous gratifient également d'une mémorable partie de football dans la boue. Le lodge n'a pas l'électricité et nous nous éclairons à la lampe à pétrole, l'eau est chauffée au gaz.

 

Le 12 mars

La pluie tombe pratiquement toute le journée. Nous partons néanmoins pour une balade de 2 heures en forêt où nous observons la flore typique de la région. Au retour, nous restons au lodge en espérant une éclaircie qui ne viendra pas. Nous profitons quand même d'une accalmie pour aller voir les cascades qui se trouvent à 2 pas. Nous allons également voir les étudiants au travail qui nous montrent leurs prises du jour.

 

Le 13 mars

La pluie à cessé et nous pouvons descendre de Rara Avis à pied. Nous reprenons le minibus pour rejoindre le parc National de Tortuguero sur la côte Caraïbes. Il s'agit d'un ensemble de canaux entourés par une végétation très dense juste en arrière du littoral. Nous prenons le bateau et déjeunons en bord de mer puis nous installons au magnifique lodge Ever Green au milieu d'une végétation luxuriante.

 

Le 14 mars

Nous partons toute la journée sur les canaux de Tortuguero à la recherche de la faune locale. Dans les petits canaux, nous naviguons à l'aide d'un moteur électrique beaucoup moins bruyant au milieu d'une végétation exubérante. Nos guides nous dénichent des paresseux, des singes hurleurs, des atèles, des iguanes et des basilics (une espèce de grand lézard vert) ainsi que de nombreux oiseaux (aigrettes, hérons, martins-pêcheurs,...).

 

Le 15 mars

Nous reprenons le bateau pour rejoindre notre minibus et aller vers le nord. En route, nous passons dans les immenses plantations de bananes des multinationales américaines. Nous faisons une pause à Puerto Viejo d'où partent les containers remplis de ces fruits. Nous passons la nuit à l'hôtel Punta Cocles sur la côte Caraïbes.

 

Le 16 mars

Le matin dans les jardins de l'hôtel, j'observe le réveil d'un paresseux encore tout mouillé par les pluies de la nuit. Nous partons à pied dans le parc national de Cahuita. Au départ, nous observons une femelle paresseux avec son petit, puis marchons dans la forêt du bord de mer. Nous rejoignons ensuite la plage de Manzanillo où nous goûtons aux plaisir de la baignade. Nous passons la nuit à l'hôtel Punta Cocles.

 

Le 17 mars

Nous partons vers le rio Reventazon pour une demi-journée de rafting. Le courant est très fort en raison des pluies des jours précédents. Nous rigolons un peu trop et ne suivons pas les consignes de notre capitaine et le raft finit par se retourner dès le premier rapide. Je parviens à rester à bord et aide à remonter quelques personnes. D'autres se sont fait mal sur les rochers et nous mettrons plusieurs dizaines de minutes à récupérer tout le monde. Finalement, nous repartons et sommes cette fois plus attentifs, le reste de la descente se passe bien. Nous reprenons la route et montons vers le volcan Turrialba. Nous passons la nuit au Volcan Turrialba Lodge.

 

Le 18 mars

Le lodge a installé des mangeoires à colibri autour desquelles les oiseaux-mouches tournoient sans cesse. Nous partons à cheval vers le sommet du volcan. Nos montures sont plus nerveuses mais ont du mal à gravir la pente. Arrivés au sommet, le temps se dégage et nous nous baladons autour des différents cratères, l'activité volcanique est visible : fumerolles, odeur de soufre.

Nous redescendons à l'hôtel et en fin de journée, nous partons à la recherche de l'oiseau emblématique du pays, le quetzal resplendissant. Après 45 mn de marche dans la forêt nuageuse, nous voyons le premier individu en vol, c'est un mâle. Au total, nous observerons 3 individus, 2 mâles et une femelle posés. Cet oiseaux mérite bien son nom, il est effectivement "resplendissant". Nous passons la nuit au Volcan Turrialba Lodge.

 

Le 19 mars

Nous partons pour une demi-journée de VTT. Malheureusement, il pleut, nous décidons d'y aller quand même. Après avoir traversé de profondes flaques d'eau et nous être réchauffés sur de courtes montées, nous attaquons la descente qui aurait été certainement plus amusante par temps sec. L'eau et la poussière volcanique jouent le rôle de papier de verre et nous arrivons en bas avec les freins complètement usés. Nous nous séchons et nous changeons puis reprenons le minibus vers le volcan Irazu qui se trouve malheureusement dans le brouillard. Nous ne pouvons donc pas voir le lac bleu situé dans le cratère. Nous rentrons ensuite à San José et passons la nuit à l'hôtel Centro Colon.

 

Le 20 mars

Nous avons quartier libre à San José. Nous faisons nos derniers achats et visitons le très intéressant musée national qui retrace l'histoire des habitants du pays. Nous prenons enfin la route de l'aéroport pour rentrer à Paris.